Riposte au Covid-19 au Sénégal: la Fao lance l’initiative « Le Panier de la ménagère »

Pour appuyer le Sénégal dans sa lutte contre la pandémie du Covid-19, le Fao, en partenariat avec Onufemme et Fnuap, a lancé « le Panier de la ménagère », selon une note d’information de l’organisation onusienne. Ce initiative se veut un pont entre les producteurs qui n’arrivent pas à écouler leurs produits alimentaires et les ménages qui sont en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

La Fao en partenariat avec Onufemmes et le Fnuap, a lancé, l’initiative Le Panier de la ménagère qui est un pont entre les producteurs qui n’arrivent pas à écouler leurs produits alimentaires et les ménages qui sont en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Il s’agit de distribuer aux ménages vulnérables, notamment, ceux hébergeant des enfants de 0 à 5 ans des paniers de produits alimentaires diversifiés nutritifs sains et provenant de la production locale.

Cette Initiative entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan de réponse des Nations Unies et a pour objectif de protéger les chaines d’approvisionnement alimentaire et les producteurs locaux particulièrement les femmes et les jeunes afin d’apporter une assistance alimentaire aux ménages sénégalais. L’initiative vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages vulnérables situés en zones rurale, urbaine et périurbaine et affectés par l’impact du confinement.

Selon le représentant de la FAO au Sénégal, Gouantoueu Robert Guei, ces trois organisations onusiennes ont mobilisé près de 400 millions de FCFA pour cette opération tout en appelant leurs différents partenaires à se joindre à l’initiative. A travers le Panier de la ménagère, les initiateurs entendent fournir un revenu de vente de produits alimentaires à près de 5800 producteurs.

Ils permettent concomitamment,  à près de 3400 ménages vulnérables prenant en charge au moins 5000 enfants vulnérables de 0-5 ans,  de recevoir le panier. « Cette période critique de pandémie du COVID 19 est sans nul doute une grosse et grave contrainte mais il nous revient de la transformer en une opportunité pour renforcer l’éducation nutritionnelle, promouvoir la diversification alimentaire qui contribue au renforcement du système alimentaire », a préconisé. Guei. A son avis, le COVID 19 doit amener la Fao dans la perspective post Covid-19 vers une réflexion sur un système alimentaire plus durable à repenser la souveraineté alimentaire, l’optimisation de l’utilisation des produits alimentaires issus de nos écosystèmes.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer