La BCEAO a organisé une concertation régionale sur la manière de financer des PME/PMI dans l’UEMOA

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a organisé, le 13 août 2020 par visioconférence, une concertation régionale avec la profession bancaire sur le Dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’UEMOA, qui avait été lancé en 2018.

Cette concertation avait pour objectif de faire un point sur les actions réalisées par la profession bancaire depuis le lancement du Dispositif, d’identifier les facteurs explicatifs du manque d’engouement des banques et de proposer les actions à mener pour corriger cet ce constat et impulser une opérationnalisation plus efficace.

La rencontre fait suite à une première, précédemment tenue le jeudi 6 août 2020 en présence des acteurs chargés de la mise en oeuvre du Dispositif PME au plan national, à savoir, les Comités d’Identification des Structures d’Appui et d’Encadrement, les Structures d’Appui et d’Encadrement sélectionnées dans le cadre du Dispositif, les représentants des Ministères en charge des finances et les représentants des faîtières des PME. Cette première rencontre a permis à ces différents acteurs d’échanger sur le fonctionnement du Dispositif PME deux ans après son lancement officiel. Elle a également permis d’identifier les goulots d’étranglement obstruant sa bonne mise en oeuvre.

Le Dispositif PME découle d’une volonté des plus hautes Autorités de l’Union, de répondre à la problématique persistante du financement des PME. A cet égard, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA a donné mandat à la Banque Centrale pour proposer un mécanisme à même de régler urgemment ce problème.

Sur cette base, la BCEAO a ainsi entrepris les travaux qui ont conduit à la mise en place d’un Dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’UEMOA.

Le mécanisme vise à répondre à la problématique de l’accès des PME/PMI au financement bancaire, à travers les incitations offertes par la Banque Centrale aux établissements de crédit. Il s’agit également de mieux organiser l’accompagnement de cette catégorie d’entreprises.

Le Dispositif comporte quatre principaux axes, à savoir la promotion des PME et l’amélioration de l’encadrement de ces entreprises, le refinancement des créances bancaires sur les PME et enfin, la diversification des instruments financiers adaptés à leur financement. C’est la raison pour laquelle sa mise en œuvre exige l’implication des États, des structures d’appui et d’encadrement des PME, des établissements de crédit et, bien sûr, celle de la BCEAO.

Par ailleurs, il est attendu des États, l’adoption de mesures d’incitation et de simplification pour favoriser l’émergence des PME. (Par exemple, réserver une proportion de la commande publique aux PME, développer la sous-traitance, etc.).

Les structures d’appui et d’encadrement ont alors pour missions, en amont, d’accompagner les PME/PMI, de les aider à satisfaire aux conditions d’éligibilité et de faire un suivi ex-post après l’obtention du financement par l’entreprise. Par conséquent, ces structures d’appui veilleront, aussi, en aval, à la bonne utilisation des crédits bancaires, au bon déroulement des plans d’affaires et au respect des échéances. Cela permettra de réduire le taux de défaut de paiement. Ainsi, les établissements de crédit pourront financer les PME, soit directement, soit en relation avec les structures d’appui et d’encadrement de ces entreprises. Pour sa part, la BCEAO a pour ambition d’agir sur les conditions d’offre de financement aux PME, en rendant plus attractifs les crédits bancaires à ces entreprises, au moyen du refinancement de ces crédits.

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer