Monnaie électronique juin 2020 UEMOA : Les transactions établies à 11 920,08 milliards de F CFA

Le volume des opérations via les comptes de monnaie électronique s’est établi à 1,16 milliard évalué à 11 920,08 milliards de francs CFA à fin juin 2020, contre 1,25 milliard de transactions pour une valeur de 12 919,09 milliards de francs CFA le semestre précédent. C’est ce qui ressort du rapport semestriel de surveillance des moyens et services de paiement de décembre 2020, de la Direction des systèmes et moyens de paiement, rendu public vendredi par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Sur une base semestrielle, le rapport semestriel de surveillance des moyens et services de paiement de décembre 2020, de la Direction des systèmes et moyens de paiement, révèle que le volume des opérations via les comptes de monnaie électronique s’est établi à 1,16 milliard. Ce qui représente une valeur de 11 920,08 milliards de francs CFA à fin juin 2020, contre 1,25 milliard de transactions pour une valeur de 12 919,09 milliards de francs CFA le semestre précédent, soit une baisse de 7,2 % en volume et de 7,73 % en valeur.

‘’Cette situation s’explique essentiellement par un effet de base lié à la fin des fêtes de fin d’année 2019 et le ralentissement des activités économiques dans l’Union, en raison de la Covid-19. Toutefois, l’analyse trimestrielle révèle qu’à fin juin 2020, les activités de monnaie électronique ont enregistré une hausse par rapport à fin mars 2020, liée notamment à la mise en œuvre sur la période d’avril à juin 2020 des mesures visant la promotion de l’usage des services financiers numériques dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et à la diversification des offres’’, rapport le document rendu public vendredi dernier, par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

La même source poursuit que les transferts intrarégionaux ont aussi enregistré une baisse de 32,74 % et 27,11 %, respectivement en volume et en valeur, à fin juin 2020. Ainsi, en glissement semestriel, le volume des transferts intra-UEMOA (Union économique monétaire ouest-africaine) est ressorti à 4,52 millions d’opérations estimées à 228,68 milliards de francs CFA pendant la période sous-revue. Alors qu’il était à 6,72 millions de transactions évaluées à 313,74 milliards de francs CFA à fin décembre 2019. Cette évolution est notamment expliquée par la fin de la principale campagne agricole du café-cacao en Côte d’Ivoire.

‘’Les réceptions de fonds internationaux sur les comptes de monnaie électronique se sont établies à 47 740 pour une valeur de 3,08 milliards de francs CFA à fin juin 2020, contre 27 156 opérations estimées à 1,63 milliard de francs CFA à fin décembre 2019, soit une augmentation de 75,80 % en volume et 88,96 % en valeur. Cette tendance haussière est due au lancement de ces services par des établissements de crédit au Bénin, au Burkina Faso et au Mali, en partenariat avec les établissements de monnaie électronique. Les premières offres avaient été lancées en Côte d’Ivoire et au Sénégal’’, renseigne la Direction des systèmes et moyens de paiement de la BCEAO.

738,71 millions de francs de fraudes déclarés

Le rapport montre également que pendant la période sous-revue, 35 276 cas de fraude ont été déclarés pour une valeur de 738,71 millions de francs CFA, contre 46 126 cas de fraude évalués à 767,10 millions FCFA le semestre précédent, soit une baisse de 23,52 % en volume et 3,70 % en valeur. ‘’Cette situation s’explique, d’une part, par la baisse globale du niveau des activités de monnaie électronique au cours de la période sous-revue et, d’autre part, par les impacts des actions de sensibilisation menées par les émetteurs à l’endroit de leurs clients. Les cas de fraude constatés sont essentiellement liés à l’ingénierie sociale telle que : le vol des codes dans le cas des transferts hors-réseau ; le fractionnement des dépôts et des retraits (Bycash in & Bycash out) ; l’arnaque (gain à un tirage au sort, emploi, etc.) ; le fractionnement des paiements marchands ; la fraude par vol du téléphone d’un distributeur ou d’un client’’, fait savoir la BCEAO.

D’après le document, au cours du premier semestre 2020, les émetteurs de monnaie électronique ont poursuivi les actions de sensibilisation et lutte contre la fraude, afin de préserver la confiance des usagers et de renforcer la protection de leurs fonds. Les principales mesures prises sont : la diffusion de SMS de sensibilisation des porteurs de monnaie électronique, la réalisation de campagnes de communication à l’endroit du grand public par rapport à la protection des comptes de monnaie électronique et aux différentes formes d’arnaques. Mais aussi la suspension systématique des comptes des fraudeurs dès la réception des plaintes ; la diffusion de notes d’information aux distributeurs en vue de les sensibiliser et la suspension ou l’avertissement des distributeurs ayant de mauvaises pratiques.

Source : Enquête

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Site Footer