CEMAC : Perspectives économiques incertaines selon la BEAC

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) déplore la situation économique des pays d’Afrique centrale fortement dépendants des échanges extérieurs et dont l’avenir est également tributaire de l’environnement sanitaire lié à la pandémie du Coronavirus.   Les perspectives des économies d’Afrique centrale ne sont pas bonnes puisqu’elles sont moins reluisantes que la morosité actuelle. Déjà, au cours du deuxième trimestre 2020, l’activité économique dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a été fortement impactée par le

Lire la suite

La CEMAC organise une table ronde à Paris pour lever 3,4 milliards d’euros

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a ouvert, lundi 16 novembre à Paris, une table‑ronde destinée à lever 3,4 milliards d’euros pour le financement des projets intégrateurs d’infrastructures de transport et d’énergie dans ses six pays membres. La table‑ronde, organisée en format hybride (présentiel et virtuel) jusqu’au 17 novembre, vise à lever des fonds auprès de partenaires bilatéraux et multilatéraux, traditionnels et émergents, publics et privés, afin de couvrir le besoin de financement de onze projets intégrateurs

Lire la suite

CEMAC : Le coût du crédit sur le marché monétaire croît de 1% en un an

D’une moyenne de 4,8% en juillet 2019, les coûts des opérations de levées de fonds dans la Cemac sont passés à 5,7 % en juillet 2020. Cette croissance de 1% en 12 mois, s’explique par la croissance de la demande de financements des Etats sur le marché monétaire, ainsi que la maturité des titres émis. Au cours de la période allant de juillet 2019 à juillet 2020, l’activité des Trésors publics des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA, Guinée

Lire la suite

Les pays d’Afrique centrale veulent interdire les exportations de bois brut en 2022

Les ministres en charge de la forêt au sein de la CEMAC, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, ont donné leur accord à une interdiction des exportations de bois brut au 1er janvier 2022. Un pari sur l’emploi, aux dépens des recettes fiscales. Tous les pays du bassin de Congo pourraient voir les grumes, le bois non transformé, interdites à l’exportation dans moins de deux ans. Une décision validée par les ministres en charge des forêts, de l’environnement

Lire la suite

Site Footer